Les EPI, ou équipement de protection individuelles, sont obligatoires dans de nombreux métiers et pas uniquement en extérieur ou sur les chantiers.

Pour travailler et bricoler chez vous en toute sécurité, s’équiper d’EPI et de vêtements spécialement conçus pour ces travaux est plus qu’une bonne idée, c’est une nécessité.

Top 5 des EPI à avoir

Parce que votre sécurité, celle de vos proches ou de vos employés n’a pas de prix, voici le top 5 des EPI à avoir, même lorsqu’on bricole à la maison.

1) Le casque anti-bruit

Le casque anti-bruit réduira les nuisances sonores provenant des grosses machines, outils électriques ou gros outils thermiques. Par exemple : un bruit de tronçonneuse, une tondeuse à gazon, un tracteur…
Il ne servira pas uniquement à améliorer votre confort, mais protègera également vos tympans contre des dégâts irréversibles.

2) Lunettes de protection

Certes, elles ne sont pas fashion… mais on ne leur demande pas d’être à la dernière mode parisienne. Ce qu’on veut, c’est ne pas finir aveugle.
Trop souvent négligées, surtout par des personnes qui portent déjà des lunettes, les lunettes de protection sont spécifiquement prévues pour empêcher des débris, petits éclats et projectiles d’atteindre et blesser vos yeux.

3) Les gants

Qu’il s’agisse de gants de manutention, qui protègeront vos mains de coupures et échardes ou de gants en matière plastique pour vous protéger de substances chimiques et toxiques, ils sont décidément les amis de vos doigts.
Une bonne paire de gants pourra vous prémunir de nombreuses blessures, ou même simplement d’irritations, écorchures et brûlures.

4) Les chaussures de sécurité

Lorsque vous évoluez, même à la maison ou dans le jardin, dans un environnement à risques, de telles chaussures peuvent vous sauver un orteil ou un pied.
Il en existe… plein ! Les normes sont diverses et variées, en fonction des utilisations.
Protection contre les perforations, contre les chocs, contre les hydrocarbures ou encore contre les chutes : si les pros ne s’en passent pas, les particuliers pourraient éviter de fâcheux passages aux urgences en s’équipant de ces chaussures.

5) Les protections respiratoires

Pas besoin de travailler dans un labo ou une usine de produits chimiques pour avoir besoin de porter une telle protection.
Vous suivez l’actualité n’est-ce pas ? Cancers ; enquêtes de journalistes ; procès liés à des engrais, pesticides ou désherbants…
Même à petite dose, même chez vous, ces produits sont toxiques. Et il n’y a pas qu’eux.

Vous aspergez de la peinture pour refaire votre façade ? Vous traitez le bois des poutres de votre grenier ? Vous propulsez une isolation dans les combles ou le garage ?
Une protection respiratoire est indispensable. Elle protègera vos poumons des produits toxiques, gaz dangereux et vous évitera une intoxication ou des complications à terme.

 

Qu’est-ce que les EPI ?

Le terme Equipement de Protection Individuelle (EPI) regroupe tous les matériels et accessoires conçus selon des normes strictes, afin de garantir la protection des personnes contre certains accidents et prévenir des mutilations, intoxications et autres blessures, potentiellement handicapantes voire mortelles.

Le site de la DGCCRF est d’ailleurs très clair là-dessus : « dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité »

On y apprend notamment que pour être qualifié d’EPI, le matériel doit remplir un certain nombre de conditions :

  • pouvoir être porté ou tenu par l’utilisateur
  • protéger l’utilisateur (et non une tierce personne)
  • créer un champ de protection du corps contre un risque. En clair, protéger une partie de votre corps contre un danger précis.
  • servir à prévenir un risque, non pas à le traiter. Des gants vont vous éviter de vous brûler les mains ; mais si vous vous brûler, le gant ne vous soulage pas….
  • Avoir une capacité de protection intrinsèque.
    C’est-à-dire que la nature même de l’équipement vous protège. Un casque de chantier en lui-même vous protège. Une alarme qui sonne… ne protège rien ni personne, tout juste donne-t-elle une indication.
  • s’inscrire dans une catégorie de protection des risques
  • satisfaire aux exigences de santé et de sécurité (par rapport à des directives…)

Vous l’aurez compris : c’est du sérieux et c’est très encadré.

Pourquoi s’équiper avec des EPI ?

Dès lors que vous jardinez et bricolez, même s’il s’agit d’une activité de loisir pendant le weekend ou vos vacances, vous êtes amenés à manier des produits toxiques, des outils pouvant gravement vous blesser, directement ou non.

De même, si vous touchez à des systèmes électriques, si vous travaillez en hauteur ou soulevez de lourdes charges : à chaque fois, il existe un risque de blessure majeure.

Les EPI ne sont pas de simples lunettes, ou une simple casquette décorative destinée à vous protéger de la lumière du soleil.
Ces produits sont soumis à des contrôles et doivent respecter des normes très strictes. Les fabricants et vendeurs engagent leur responsabilité.
Quand il s’agit de protéger les personnes, les organismes officiels ne plaisantent pas.

Les accidents de bricolage, un risque réel

On pourrait penser que ce n’est pas en perçant quelques trous, en réparant une clôture ou en installant quelques décorations dans son jardin que l’on va courir un danger quelconque.
Et c’est bien là le problème.

Parmi les très, très nombreux accidents domestiques qui se produisent chaque année en France, on recense pas moins de 300 000 personnes admises aux Urgences suite à un accident de bricolage.
Les accidents domestiques conduisent à 20 000 décès par an…

C’est juste énorme, grave, et non cela n’arrive pas qu’aux autres !

Car lorsque l’on bricole ou jardine, les risques sont aussi variés que nombreux.

Vous travaillez en hauteur (sur une échelle ; nettoyage d’une toiture ; peinture d’un mur…) : risque de chute. Ou si un objet tombe, risque d’écrasement.
Vous touchez un matériel électrique : risque d’électrocution.
Vous utilisez un objet tranchant : risque de coupure, lacération, mutilation…
Vous créez de la poussière, des copeaux, des étincelles : risque de se crever un œil, ou brûler un œil, d’y planter un corps étranger…

Un produit chimique ? Risque d’intoxication, de brûle…

Un outil trop bruyant et utilisé trop longtemps ? Risque d’abîmer vos tympans, en vous rendant sourd ou en ayant des acouphènes.

La liste est malheureusement très longue, et bien réelle.

Qui utilise des EPI et vêtements de sécurité ?

La norme en France étant ce qu’elle est, les EPI sont souvent obligatoires dans de nombreuses professions mais aussi activités sportives.

Les équipements de protection sont utilisés par de très nombreux professionnels.
On pense facilement à tous les métiers du bâtiment ou du jardinage et des espaces verts : carreleurs, soudeurs, menuisiers, jardinier, forestiers, peintre etc.
Il y a aussi tous ceux qui travaillent dans le secteur industriel ou dans de grands complexes : fraiseurs, chefs de chantier, dans les centrales électriques, ou encore sur les tarmacs des aéroports…

L’agroalimentaire également !

Bref, si toutes ces personnes prennent au sérieux le port de leur équipement, faites en de même à la maison.

Quand s’équiper avec des EPI ?

Pour faire simple : dès que possible et dès que vous travaillez.

Ici un vieux dicton est maître : mieux vaut prévenir que guérir. Et c’est exactement à ça que les EPI et vêtements de travaillent adaptés servent.

Quel intérêt des vêtements de travail ?

Les vêtements de travail présentent plusieurs avantages.
La plupart du temps, ils ne vont pas être conçus de façon aussi spécifique que les EPI : il s’agit de vêtements avec des designs et des caractéristiques proches de vêtements traditionnels, mais renforcés, plus adaptés à différents métiers, rendus plus résistants.

Principaux avantages à porter des vêtements de travail :

  • protéger ses vêtements habituels
  • être à l’aise pour travailler
  • être protégé dans toutes les conditions