Petit complément pratique ou véritable annexe à la maison, l’abri de jardin donne toujours un petit plus d’élégance à votre terrain et trouvera de nombreuses utilités.

Il en existe aujourd’hui de toutes tailles et dans différents matériaux.

Les différents matériaux

En métal

Un abri de jardin en métal est également très robuste.

Les panneaux et tôles en acier galvanisé résisteront à tous les temps et aux UV. Aucun traitement n’est nécessaire, et vous pouvez conserver votre abri pendant des années.

Le métal est parfaitement recyclable et limite donc la pollution.

A noter tout de même, le bruit de la pluie sur des tôles métalliques s’entend beaucoup plus que sur du bois, ne l’installez donc pas trop proche de la maison pour ne pas être gêné.

En bois

Le bois est un matériau noble qui apporte tout de suite une touche de charme à votre jardin.

Un petit modèle donnera l’impression que vous avez une cabane sur le terrain, quand un format plus imposant pourrait être comparable à un petit chalet.

Le bois est résistant, aussi bien aux chocs qu’aux intempéries, et chauffera assez peu en plein été.
Il est facile d’accrocher des éléments supplémentaires à l’intérieur comme à l’extérieur, comme des étagères ou des éléments de suspension.

En revanche, comme tout bois qui reste constamment exposé à la pluie et au soleil, il faudra penser à l’entretenir.

En résine

La résine se développe de plus en plus et on trouve également des abris dans cette matière.
De part la flexibilité offerte à la construction, on trouve des abris de toutes les couleurs, parfois avec des effets de textures pour rappeler le bois, des fenêtres etc.

Les abris en résine sont résistants aux intempéries, aux UV et au temps et ne nécessitent pas d’entretien.
Sur le long terme, je serais toutefois d’avis d’être plus délicat avec ce matériau qui est plus susceptible de se déformer.

Abri souple

Si vous cherchez une solution économique, aussi bien pour protéger du matériel qu’un véhicule ou même offrir une protection pour des animaux, les abris souples sont une bonne alternative.

Constitué d’une armature métallique et d’une bâche ou toile, le plus souvent en polyéthylène traitée ainti UV et imperméable, cette abri ne sera toutefois pas aussi résistant qu’un en matériau plein et rigide.

Un avantage également : le montage et le démontage très rapide.

Les avantages d’un abri

Les avantages d’une telle annexe sont nombreux et assez évidents, mais si vous hésitez encore en voici une petite liste.

1) Protéger votre matériel
Outillage électrique ou à main, tondeuse à gazon, petits outils pour jardiner…
Ici tout votre équipement sera protégé des intempéries, ne sera pas dispersé aux quatre coins du jardins et ne s’abîmera pas.

2) Protéger les enfants et les animaux
Si vous avez des outils piquants ou tranchants, comme des scies, faucilles etc, une fois bien rangés dans un abri, qui idéalement pourra être fermé à clé, ils ne risquent pas de blesser les enfants ou les animaux qui joueraient à côté sans faire attention.

3) Embellir le jardin
Car oui clairement, un bel abri ça a la classe.
Dans ce cas, évitez peut-être (à mon goût, mais chacun son point de vue) les modèles en résine, et optez plutôt pour une structure en bois ou métallique.

4) Stocker votre bois
Vous pouvez aussi utiliser votre abri pour stocker une partie de votre bois de chauffage pour l’hiver, ou vos granulés. Même si pour cela j’opterais davantage pour un abri bûches, qui craindra moins les chocs et l’humidité du bois, et conserverais l’abri de jardin pour le matériel.

Améliorer encore son abri de jardin

Vous pouvez très bien améliorer encore votre abri de jardin vous-même en bricolant des petits trucs.
Pour l’embellir, vous pouvez y accrocher des jardinières, surtout s’il est équipé de fenêtres.

Pour un aspect pratique, ajoutez des gouttières et un système de récupération d’eau de pluie comme un bidon ou une cuve : toujours ça de gagné pour arroser vos plantes et vos légumes.

On pourrait même aller un peu plus loin et y poser une petite éolienne de toit ou un panneau solaire, mais là il faut un abri vraiment très solide (préférez des costauds en bois), bien orienté etc.

Où placer son abri ?

Cela dépendra principalement de la configuration de votre terrain, bien entendu.

Mais pensez aussi à l’utilisation que vous en ferez à long terme.
Par exemple, si vous y stockerez du matériel que vous utiliserez potentiellement à la maison (ex : du bois de chauffage), ou bien pour manger à l’extérieur en été et faire un barbecue (barbecue, charbon de bois, plancha…), alors mieux vaut ne pas trop l’éloigner de votre maison et votre terrasse.

Si vous ne l’utiliserez que pour le potager et y entreposer du matériel de jardinage comme votre tondeuse à gazon, alors là oui il peut être placé tout au fond du jardin.

Prenez en compte également le voisinage.

Le respect des distances

En effet, vous ne pouvez pas installer un abri de jardin n’importe où même chez vous.
Le règlement national d’urbanisme impose en effet des limites et des règles.

Si vous souhaitez installer votre abri à proximité du mur d’un voisin, il n’existe que 2 possibilités :

  • Contre le mur
    Vous devez alors laisser un espace de 5.5 cm, et surtout vous assurer du bon écoulement des eaux. Vous seriez responsable en cas de problème.

  • A 3 mètres du mur
    Si l’abri n’est pas contre le mur, une séparation d’au moins 3 m doit être respectée.

Et attention, si le mur est la propriété de votre voisin, donc privatif, vous ne pouvez rien y accrocher ou appuyer.

Légalité : déclaration, permis…

Attention surtout à la législation en vigueur.

En fonction de la surface de votre abri, une déclaration de travaux voire un permis de construire peut être obligatoire.

Voici le tableau présenté par www.service-public.fr :

Surfaces de l’abri de jardin

Hauteur inférieure ou égale à 12 mètres

Hauteur supérieure à 12 mètres

Surface de plancher et emprise au sol inférieures ou égales à 5 m²

Aucune autorisation

Déclaration préalable de travaux

Surface de plancher et emprise au sol supérieures à 5 m² et jusqu’à 20 m²

Déclaration préalable de travaux

Permis de construire

Surface de plancher ouemprise au sol supérieure à 20 m²

Permis de construire

Les taxes à payer

Dans certaines conditions, vous serez redevable d’une taxe d’aménagement après avoir installé une annexe. Ce qui s’applique aux abris, cabanes, garages etc.

Pour faire simple ici, si votre abri est d’une surface de plancher inférieure à 5m2, sans obligation de déclaration ni de permis donc, vous n’avez pas de taxe à payer.

Ou bien, même pour une surface supérieure, si votre commune n’a pas décidé de demander le paiement de cette taxe, vous en êtes également exonéré.

J’écrirai très prochainement un article dédié à ces questions.