Comparaison tondeuse thermique et tondeuse électrique : laquelle choisir ?

tondeuse-electrique-vs-thermique

Entre la robustesse et la grande autonomie des tondeuses à essence d’une part, la prise de conscience écologique ainsi que le développement des appareils électrique d’autre part, même pour l’achat d’une tondeuse on peut hésiter.

Quelle tondeuse choisir : une tondeuse thermique, ou une tondeuse électrique ?
Quelles sont les principales différences ? Les avantages et inconvénients ?
Comparons cela ensemble !

Que compare-t-on exactement ?

Bien évidemment, ces deux grands types de tondeuses vont être très différents.
Mais on s’en doute : les marques, le prix, l’ancienneté… beaucoup de facteurs vont jouer.
Si on compare une tondeuse thermique haut de gamme à une électrique bas de gamme, ou inversement, la comparaison serait biaisée.

Il est important donc de préciser avant toute chose qu’on ne va pas se focaliser sur des modèles précis, mais plutôt comparer les grandes fonctionnalités, la technicité etc de ces deux typologies de produits.

La surface à tondre (et le temps)

La première question à se poser c’est avant tout de savoir de quel outil on a besoin pour son travail.
Et quand il s’agit de tondre le gazon, c’est une double question en fait : quelle surface de pelouse doit-on tondre, en combien de temps ?

Les tondeuses thermiques ont une capacité de tonte plus grande que les tondeuses électrique, à gamme de prix équivalente.
Il est facile de trouver une tondeuse à essence pas très chère, autour des 200€, qui sera adaptée à une surface de 800 à 1200m.

Pour une tondeuse électrique, cela va dépendre.
Si elle est filaire, bien sûr pas de problème d’énergie… encore qu’il faut avoir suffisamment de rallonges et prises électriques pour la branchée sur une surface de 1000m !

Si elle fonctionne sur batterie, clairement il va être plus difficile de tondre la même surface.
Même autour des 400 ou 500€, on est vite limité à une petite surface.
Il faudrait alors : plus de batteries, acheter une tondeuse plus chère ou prendre plus de temps (que la batterie se recharge 1 ou 2 fois).

Si on veut tondre une grande pelouse en limitant les interventions et le temps passé, la tondeuse thermique a l’avantage !

L’autonomie

Ici, on a 2 types d’autonomies en fait.
Energétique, pour faire tourner le moteur et tondre ; et de collecte pour récupérer l’herbe coupée sans s’interrompre toutes les 2 min.

Pour ce qui est de la collecte d’abord, c’est assez facile.
Avec un bac, on sait tout de suite quelle quantité d’herbe on peut ramasser avant d’avoir besoin d’aller le vider. Et globalement, on trouve les mêmes capacités partout.
Lorsque l’appareil est équipé de la fonction « Mulching », plus besoin de ramasser. Bonne surprise, on trouve dans les mêmes ordres de prix des tondeuses thermiques et électrique avec le mulching.
1 partout.

Concernant l’énergie, cela découle du premier point lié à la surface de tonte.
Par conséquent, c’est la tondeuse thermique qui a un avantage.

Le bruit

On le sait tous, dès que le soleil commence à chauffer, le bruit de la campagne raisonne de ces vrombissements parfois assourdissants : les tondeuses.

Et quand on veut profiter d’un moment de détente sur sa chaise longue, quelle plaie d’entendre le voisin tondre pendant 1h.

On voit souvent indiqué que les tondeuses électriques sont moins bruyantes.
Alors oui, il est vrai qu’elles ont tendance à l’être. Mais c’est bien une tendance, et non une vérité absolue.
Bien souvent le niveau de bruit est similaire. Pour une machine vraiment silencieuse, alors il faut préférer un robot tondeuse : ces petits engins autonomes sont très silencieux, discrets et vont tondre la pelouse à votre place. Efficaces sur les petites surfaces essentiellement, ou alors il faut mettre le prix.

Pour faire simple donc, alors à moins d’éplucher en détail des centaines de fiches techniques… égalité !

L’entretien

L’entretien d’un outil ou d’un appareil est toujours à regarder avec attention.

Dans le cas d’une tondeuse à essence, plusieurs éléments nécessitent d’être régulièrement entretenus et d’y faire attention, car on a de l’huile, de l’essence, des pièces sur lesquelles on va tirer (starter). Le risque d’encrassement, de noyer le moteur etc est réel.

Pour les modèles électriques, rien de tout ça !
Mais j’aime bien nuancer tout de même un aspect, c’est celui de la durée de vie des batteries lorsqu’on est pas sur une tondeuse filaire. En effet les batteries se détériorent et perdent de leur capacité avec le temps, et il faut finir par en changer.

Malgré cela, j’accorde ici 1 point à la tondeuse électrique.

La pollution

Alors oui, l’électricité ne se produit pas seule. Il y a forcément une centrale derrière, avec des émanation ou des déchets (radioactifs ?) à traiter.
Mais elle peut provenir aussi d’énergie renouvelable : photovoltaïque ou éolien.

Et pour un moteur électrique : pas de gaz d’échappements ni d’émission de CO2. Pas d’huile ni d’essence très toxique pour l’environnement.

Point largement remporté par la tondeuse électrique.

La sécurité

Globalement on est sur les mêmes niveaux de sécurité sur les différents produits.
J’ai pu voir quelques fois, sur des modèles électriques, des sécurités supplémentaires avec une clé ou un code pour éviter l’utilisation par quelqu’un non autorisé.
Typiquement, éviter qu’un enfant se blesse avec par exemple.

Mais rien d’aussi avancé que sur les robots tondeuses.
Donc côté sécurité, capteurs etc… c’est à nouveau une égalité, mais comme il n’y pas véritablement de démarcation positive, ce sera un zéro pour les deux !
et toc.

Le confort d’utilisation

Au fil des années tous les modèles ont évolué et intègrent désormais bon nombre de fonctionnalités ou innovation techniques pour nous faciliter la vie.
Ce qui était anecdotique il y a quelques temps est devenu le classique.

Système pour une tondeuse autotractée, réglage de la haute de coupe, aide au démarrage sur les moteurs thermiques, réglage de la vitesse de déplacement, indication du niveau de batterie pour les modèles électriques…

Les similarités sont nombreuses.
Un petit défaut peut-être pour le compte de l’électrique filaire : devoir tondre tout en faisant attention de ne pas couper le câble et en cherchant des prises est vite agaçant (avis personnel).
Mais cela ne justifie pas une perte de point.

Donc, égalité : 1 partout.

Le prix

Il faut le dire, on trouve plus facilement des tondeuses thermiques moins chères que les électriques.
Mais en fait, cette seule comparaison serait injuste.

Si c’est le prix par rapport à la surface de tonte et l’autonomie, alors la tondeuse thermique est gagnante ! Elle sera clairement plus intéressante.

Maintenant, si vous n’avez pas un grand terrain, que vous avez du temps pour vous occuper de votre jardin (pas d’urgence à tout finir au plus vite), et si l’on considère le coût de l’entretien ainsi que le coût de l’essence à long terme… la tondeuse électrique est plus intéressante.

J’aurais donc tendance à donner un point, qui fera la différence, à la tondeuse électrique.

Conclusion

Au sortir de ce classement personnel, la tondeuse électrique est un meilleur choix, surtout si vous avez un petit jardin et si vous êtes sensible à l’écologie (non que ce soit parfait).
Mais si votre utilisation est plutôt professionnelle ou que vous avez une grande surface à tondre, alors oui, préférez encore pour quelques années surement un modèle thermique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *