A quoi correspondent les niveaux de bruits et quels sont les risques ?

niveaux-bruit-casque

S’exposer régulièrement à de forts bruits peut occasionner une gêne, voire des risques pour l’audition.
Si les protection auditives sont obligatoires dans de nombreuses professions, et même si à titre individuel (particulier, artisan…) aucun manager ou responsable ne va venir vous souffler dans les bronches si vous n’en portez pas… vous pourriez vite changer d’avis.

Différents niveaux de bruits

Le bruit est mesuré en décibels, noté « dB ». Et même plus précisément dB(A) pour l’intensité sonore.
Vous retrouverez sur les fiches techniques de très nombreux appareils, équipements électroniques et électroménagers, outils… des niveaux de bruits exprimés en dB.
60 ; 85 ; 96 dB… à quoi est-ce que cela correspond ?

Sans faire une liste exhaustive mais pour vous donner une idée, entre bruits du quotidien et bruits dans le cadre du bricolage / travail, voici quelques exemples.

  • Murmure : 30 dB
  • Bureau calme : 50 dB
  • Conversion humaine normale : 60 dB
  • Intérieur de voiture : 70 dB
  • Machine à laver : 73 dB
  • Bruit d’une rue en ville circulante : 80 dB
  • Aspirateur : jusqu’à 88 dB
  • Tondeuse à gazon : jusqu’à 96 dB
  • Bétonnière : 100 dB
  • Marteau piqueur : 110 dB
  • Concert fort (rock…) : 110 dB
  • Tronçonneuse : 116 dB
  • Avion au décollage : 135 dB

Volume sonore + durée = danger

Le risque pour l’ouïe apparaît à partir d’un certain niveau sonore, en fonction d’une durée (temps d’exposition mais aussi la fréquence).

Pour un bruit relativement fort, des dommages peuvent apparaître dès lors qu’on y est exposé très régulièrement et plusieurs heures d’affilé.
Mais ce n’est pas une croissance constante, où en augmentant un peu le niveau sonore on passerait à quelques heures en moins, puis quelques minutes…

Le risque face au bruit est plutôt exponentiel.
Il est bien réel et peut très vite devenir dangereux pour l’audition, atteignant même des niveaux physiquement douloureux.

On vient de voir des exemples de sources de bruit avec les niveaux d’intensité sonore.
Et voici en faisant correspondre intensité du bruit et durée d’exposition.

  • 70 dB : irritant, gênant pour une conversation
  • 80 dB : Gênant. Les dommages sur l’audition commencent avec une exposition d’environ 8h / J
  • 100 dB : exposition quotidienne de maximum 2 min sans protection, ou risque de dommages
  • 110 dB : risque de perdre l’ouïe, de façon permanente, avec 10 sec d’exposition par jour sans protection
  • 135 dB : au-delà du seuil de douleur

A 100 dB, soit à peine plus qu’une tondeuse à gazon bruyante, et moins qu’une tronçonneuse ou un marteau piqueur, notre oreille subit des dégâts au bout de 2 min et on peut devenir sourd.
2 minutes.

Intérêt des protections

Donc oui, les protections auditives sont indispensables et pas uniquement lorsque l’on travail sur un tarmac d’aéroport ou dans la rénovation d’autoroutes.

Bouchons d’oreilles ou casques anti-bruit, leur efficacité est prouvée et comme tout EPI ils répondent à certaines exigences fixées par des normes.

Toutefois il convient de faire attention, car tous ne se valent pas.
Certains casques ou bouchons ne vont atténuer les bruits que d’une vingtaines de décibels, quand les meilleurs modèles vont jusqu’à 35 dB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *